«Goodbye Again», The Johans

Faisons les présentations : Émilie Rochette et Cynthia Larouche sont The Johans (parce que leurs mères se prénomment Johanne, ça ne s’invente pas), elles gratouillent depuis 2013 dans la région de Québec et aux alentours un folk de racines tellement nourries d’engrais que ça sent le neuf, d’où l’appellation contrôlée « indie ». On a là leur troisième disque, en anglais dans le texte (elles alternent) : on les dirait sorties du fin fond des Appalaches, avec leurs timbres pas équarris exprès, début XXe siècle dans le genre, leur strumming dynamique guitare-banjo et leurs mélodies rugueuses autant qu’entraînantes. Pensez Lisa LeBlanc chez la Carter Family, en plus brut. Bien entourées, mais pas enterrées par les Alex Burger et autres Ben « Shampoing » Villeneuve, elles font leur musique au présent et au passé recomposé sans se gêner : leur Little House ne se trouve pas dans la prairie, mais c’est tout juste. Elle est « full of memories » :par la fenêtre, dans l’illustration de la pochette, on la voit. En écoutant le disque, on y entre.

Goodbye Again

★★★
​Folk

The Johans, indépendant

À voir en vidéo