«Bubblerock Is Here To Stay!», artistes divers

Pendant que Page et Plant zeppelinaient au sommet, que Sabbath broyait du noir et que les grands prêtres du prog n’en finissaient plus de progresser, les palmarès ne demandaient pas moins de quoi remplir chaque semaine leur « top of the pops » : des ritournelles nouvelles à fredonner. Le bubblegum de la fin des années 1960 avait fait place au bubblerock : des bonbons durs plutôt que des bonbons mous. On en a 79 sur les trois disques de cette compilation densément sucrée. Cela va du glam inoffensif de Slade et des Bay City Rollers (on est loin de Bowie le sulfureux) à la parfaite pop de Marmalade et de Gilbert O’Sullivan (clone de McCartney). Cela se chante en hymne gospel (United We Stand, par The Brotherhood of Man) autant qu’en ode hédoniste (Soley, Soley, par Middle of the Road, succès chez nous sous le titre Soleil, soleil). Qui plus est, la nostalgie au néon des années 1950 prend de l’ampleur : oui, le pire est à venir. En 1974 déferle le disco.

Bubblerock Is Here to Stay ! 

★★★ 1/2
Archives

Artistes divers, ​Cherry Red Records

À voir en vidéo