Musique en ligne - Apple iTunes arrive au Canada

Gros bouleversement dans le balbutiant monde du téléchargement de musique en ligne au Canada: le géant Apple, chef de fil mondial du domaine, offrira d'ici quelques jours au pays son populaire service de vente iTunes Music Store, compatible avec les lecteurs numériques portatifs iPods. Ce qui veut donc dire que les services déjà établis de ArchambaultZik.ca, Puretracks.ca et Napster.ca devront dorénavant composer avec un adversaire qui détient actuellement près de 70 % du marché mondial des téléchargements légaux.

C'est en procédant au lancement de la version européenne d'iTunes, la semaine dernière, qu'Apple a officialisé une nouvelle que tous savaient imminente. Dans moins de deux semaines, iTunes Canada sera fonctionnel et accessible aux Canadiens qui, jusqu'ici, devaient absolument posséder une adresse aux États-Unis pour pouvoir commander une des quelque 700 000 chansons disponibles sur le site au prix de 0,99 $.

Depuis avril 2003, plus de 150 millions de fichiers ont été vendus par l'entremise d'iTunes. Un succès qui place Apple loin devant ses concurrents directs (Napster, RealNetworks ou Wal-Mart, notamment — MSN Music fera pour sa part son arrivée bientôt —), et qui s'explique par l'intégration réussie entre logiciel et matériel, grâce au couplage de l'iPod et d'iTunes qui impose d'avoir l'un pour profiter de l'autre.

Les fichiers téléchargés par iTunes ne peuvent ainsi être lus que sur un baladeur iPod (contrairement à ArchambaultZik, par exemple, dont les chansons sont formatées pour être lues sur n'importe quel PC). Cet iPod est actuellement le produit le plus populaire de la gamme Apple et, de l'avis général, le meilleur outil de gestion d'un catalogue de chansons téléchargées. En attirant le consommateur vers l'iPod, Apple s'assure qu'il s'approvisionne par iTunes: et en proposant le plus large catalogue de chansons en ligne, Apple attise les ventes de son iPod. C'est dans la vente de cet iPod-là qu'il y a des bénéfices à faire, dit-on à la compagnie.

Chez ArchambaultZik, l'inquiétude est palpable devant l'arrivée de Apple, qui «va faire mal». Lancé en janvier, le site du groupe connaît un succès mitigé, reconnaît-on. «Ce n'est pas rentable, dit Alexandre Normand, responsable du développement des affaires. Nos attentes étaient beaucoup plus élevées, mais on travaille sur du long terme. Un changement de mentalité sur le téléchargement de musique, ça ne se fait pas du jour au lendemain.» La seule façon de contrer Apple sera donc de miser sur une offre québécoise plus diversifiée, incluant des inédits, affirme M. Normand.

Instauré pour contrer le piratage musical informatique, le téléchargement payant permet aux artistes de toucher les mêmes droits d'auteur qu'avec la vente d'un disque. Les sites de musique en ligne négocient des ententes avec les compagnies de disques pour pouvoir offrir leur catalogue. À la Société canadienne des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (SOCAN), on qualifie la venue d'iTunes au Canada comme «une nouvelle positive... à condition que les artistes soient effectivement payés».

À voir en vidéo