Fantasy EP, Jacques Greene

Photo: Jacques Greene

« Ces deux dernières années ont donné l’occasion à l’anxiété et à la solitude de se dégourdir les jambes et de se mettre à l’aise » en chacun de nous, suggère le compositeur québécois Jacques Greene en présentation de son nouvel EP Fantasy. Lui qui a passé sa carrière à célébrer le plancher de danse en pleure aujourd’hui l’abandon forcé par des mois de restrictions. On entend sa résignation dans les grooves mélancoliques aux tempos plus lents que ceux auxquels il nous avait habitués, mais portant toujours sa signature musicale, ces échantillons de voix féminine si habilement mis en boucles, ces textures de synthétiseurs suggérant un rêve éveillé. L’envie de danser lui reprend en finale de Memory Screen + Fantasy, dans la rythmique électro planante de Relay et les breakbeats sourds de Sky River. En conclusion de ce savoureux mini-album, la brillante Leave Home, perle de house-garage qui s’écoute comme la suite moderne et moins insouciante de son fameux succès Another Girl, paru il y a déjà plus de dix ans.

   

Fantasy EP

★★★ 1/2
​Électronique

Jacques Greene, Lucky Me

À voir en vidéo