Sick!, Earl Sweatshirt

Le quatrième album du rappeur Earl Sweatshirt est à bien des égards semblable au précédent, le riche et foisonnant (et tout aussi court, environ 24 minutes) Some Rap Songs paru en 2018, à cette différence majeure : son contexte. Sick ! collige les réflexions pandémiques du rappeur à la prosodie débonnaire et nonchalante. Un flow singulier, au service, encore, d’une plume spirituelle qui lui fait écrire des perles comme « Booze is a fool’s fragrance », juste après « My grandfather spoke thirteen languages / Somehow never had nothing to say » sur God Laughs, une des plus vaporeuses de cet album aux productions dégoulinantes d’échantillons de soul et de jazz — et un extrait d’une entrevue donnée par Fela Kuti, à la fin de la chanson titre. Aucune rime n’est écrite en vain sur ce disque aux idées bien tassées, mais dont l’ambiance musicale (signée par une dizaine de collaborateurs, dont Samiyam et The Alchemist) incite au recueillement et à la réflexion. Le membre d’Odd Future poursuit sa route en direction inverse des tendances rap du moment.

   

Sick !

★★★★
​Hip-hop

Earl Sweatshirt, Tan Cressid/Warner

À voir en vidéo