Transcestral, Oktoécho

C’est une chose d’avoir une bonne idée musicale, c’en est une autre d’en réussir l’exécution. Dirigé par la compositriceKatia Makdissi-Warren, l’ensemble Oktoécho avait déjà exploré les points de convergence entre le jazz, la musique contemporaine et les musiques du Maghreb ; sur l’album Samaniq (2018), le projet ajoutait à sa mixture la tradition du katajjaq, le chant de gorge inuit. Transcestral embrasse plus largement les musiques autochtones avec la participation de la chanteuse métisse Moe Clark, du chœur pow-wow Buffalo Hat Singers et même de Joséphine Bacon récitant un de ses textes (Ma richesse m’appelle). Encore une fois, le résultat est à la hauteur des ambitions : entre les envolées jazz d’Inter-Nation-All (puissant solo de Marianne Trudel !) et les chansons plus formelles (niki pawâtin, la voix de Clark laissant ensuite place au chant d’Anouar Barrada) rehaussées d’ardentes orchestrations de cordes, de grands moments d’émotions, comme sur cette poignante Dunia au cœur de l’album, incroyable fusion de chant de gorge, d’envolées pow-wow et de chant soufi. Éblouissant album !

   

Transcestral

★★★★
​Musiques métissées

Oktoécho, Cross Current Music

À voir en vidéo