Plaisirs d’amour, Nana Mouskouri

Ça nous arrive sans qu’on s’y soit attendu, cadeau des Fêtes perdu dans la cohue des colis : un splendide coffret Nana Mouskouri. Vingt disques, 440 titres choisis par elle, 48 pages d’un consistant livret rédigé par elle. Cadeau d’elle, quoi. Bel objet qui pèse son poids, pourtant pas une intégrale. Loin de là ! Ce sont « les 60 ans de sa carrière française »que l’on célèbre ici. Imaginez la totale internationale ! La compilation est thématique : merci, Nana, on s’y perdrait sinon. De la suite chronologique où tous les grands de la chanson française ont leur place, elle a réuni des familles : les douces reprises du répertoire traditionnel, les morceaux de bravoure provenant d’opéras, les immortelles françaises adaptées pour le monde entier, les duos de prestige. On découvre la Nana première époque, flirtant avec le twist et le cha-cha. Ravissements à chaque disque : dans l’abondance Mouskouri des ventes de garage, on a fini par oublier d’écouter. La voix, l’âme. À travers les lunettes.

   

Plaisirs d’amour

★★★★
Archives

Nana Mouskouri, Panthéon/Mercury/Universal

À voir en vidéo