Erich Kleiber, Complete Decca Recordings

Ce coffret est à la fois important et caractéristique d’un certain « état des lieux » de l’édition phonographique. En 2015, Decca avait publié 12 CD d’« Erich Kleiber Decca Recordings »… en oubliant simplement les documents les plus rares : les Symphonies nos 4 et 6 de Tchaïkovski gravées avec l’Orchestre de la Société des concerts du Conservatoire et les 78 tours, dont Sphärenklänge et Baron tzigane de la famille Strauss. Tous ces enregistrements sont importants, car le fameux Carlos Kleiber, fils d’Erich, avait développé d’énormes complexes par rapport à son père, et que l’écoute des disques (1948-1956) laissés par Erich (1890-1956) montre bien d’où vient cette phénoménale emprise musicale. Que ce soit dans Les noces de Figaro et Le chevalier à la rose, mais aussi les enregistrements symphoniques avec, au sommet, cette Symphonie héroïque d’avril 1955 avec le Philharmonique de Vienne, la hargne d’Erich marque l’auditeur. Le coffret comprend aussi la 39e de Mozart et la 1re de Weber enregistrées à Cologne une semaine avant la mort du chef.

Erich Kleiber

★★★★ 1/2
Classique

Complete Decca Recordings, Decca, 15 CD, 485 158 2

À voir en vidéo