Antidawn EP, Burial

Avec ses 45 minutes divisées en cinq nouvelles compositions, Antidawn est la plus substantielle proposition de l’énigmatique Burial depuis Rival Dealer (2013), jusque dans sa forme musicale explorant l’ambient de manière beaucoup moins austère que sur ses précédents singles. Les surprenants collages bruitistes de Strange Neighbourhood et de la pièce titre en ouverture portent tout de même la signature du compositeur britannique. Les belles harmonies, les fragments de mélodies des échantillons de voix qui roulent en boucle, les textures granuleuses, puis un motif rythmique diffus qui surgit sur Shadow Paradise. Le clou du EP se nomme New Love, alors que Burial recycle l’échantillon entendu sur la première pièce pour le coucher sur un rythme house assourdi et maculé de sons d’un orchestre classique (les flûtes se distinguent dans le son des cordes) qui s’affirme encore mieux dans les premières minutes de Upstairs Flat en conclusion. Souvent mélancolique, la musique de Burial prend sur Antidawn EP des airs presque espiègles.

   

Antidawn EP

★★★ 1/2
Électronique

Burial, Hyperdub

À voir en vidéo