Carl Philipp Emanuel Bach, Marc-André Hamelin

L’année 2022 commence très fort ! Paru vendredi, ce double album Carl Philipp Emanuel Bach de Marc-André Hamelin, prolongement logique de sa série Haydn, permet une fois de plus de constater de quelle éblouissante et renversante façon le fils Bach (1714-1788) s’est émancipé de son père (1685-1750). CPE Bach ouvre la voie à Haydn (Rondo en ut mineur), Mozart (Andante de la Fantaisie en ut) et Beethoven (L’Aly Rupalich). La seule raison pour laquelle il n’est pas davantage reconnu est sa profusion : il est impossible de tout englober et de faire le tri, d’où l’intérêt d’albums tels que celui-ci. La violence de la rupture de CPE s’accompagne à son époque d’un bouleversement de la facture instrumentale. Le grand encyclopédiste sonore de CPE Bach, Miklós Spányi (BIS), conjugue les deux avec un choix scrupuleux d’instruments anciens. Hamelin opte pour un piano moderne et impose d’emblée (Sonate en la) une dextérité et un délié stupéfiants. Cet album, grande invitation à la découverte, est introduit par un texte de haute volée de Mahan Esfahani.

   

Carl Philipp Emanuel Bach

★★★★ 1/2
Classique

Marc-André Hamelin (piano), Hyperion, 2 CD, HYP 68381

À voir en vidéo