Pierre Jobin, grand amoureux de la chanson, n'est plus

Pierre Jobin (à gauche) a été l’agent de Félix Leclerc de 1973 jusqu’à la mort de son ami, en 1988.
Photo: Courtoisie Albert Weber Pierre Jobin (à gauche) a été l’agent de Félix Leclerc de 1973 jusqu’à la mort de son ami, en 1988.

Pierre Jobin, qui avait été notamment l’agent de Félix Leclerc et qui a consacré quarante ans de sa vie à la diffusion de la chanson francophone d’ici et d’ailleurs, est décédé mardi. C’est sa fille, Sarah-Kristel Marcoux, qui a annoncé son décès mercredi sur sa page Facebook, en ajoutant que son père était atteint de la maladie d’Alzheimer.

Pendant une quarantaine d’années, comme agent d’artistes, animateur culturel, directeur de théâtre ou animateur de radio, Pierre Jobin a créé tout un environnement pour que s’épanouissent à Québec — et au Québec — la chanson francophone et le théâtre, qu’il aimait tant.

Il a notamment dirigé le théâtre de l’Île d’Orléans de 1973 à 1991, et le Petit-Champlain, à Québec, de 1979 à 1984, puis de 1989 à 1996. Il a aussi fondé l’agence Productions Québec et fait venir et connaître dans la province les Pierre Barouh, Pierre Perret, Ricet Barrier, Yves Duteil, Anne Sylvestre, Claude Nougaro et Anna Prucnal.

Il a aussi lancé la carrière de jeunes débutants québécois prometteurs. Il a par ailleurs été l’agent de Félix Leclerc de 1973 jusqu’à la mort de son ami, en 1988. À la fin des années 1990, Pierre Jobin a vendu sa maison de l’île d’Orléans et a acheté une vieille banque dans le Vieux-Limoilou pour y ouvrir en 1999 une petite boîte à chansons de 80 places nommée Aux oiseaux de passage, comme la chanson de Brassens.

« Ce passionné de chansons, amoureux des mots, ce grand rêveur aura touché les cœurs et les âmes de tant de gens, écrit encore sa fille. Il nous aura fait découvrir tant d’artistes, nous aura offert l’audace d’aller vers la beauté, vers ce que la chanson ou le théâtre ont de plus beau à offrir. S’il croyait en quelque chose, il fonçait ! »

À voir en vidéo