La plainte du bébé de l’album «Nevermind» de Nirvana écartée par un tribunal

Pochette de l'album «Nevermind» du groupe Nirvana.
Photo: Universal Music Group Pochette de l'album «Nevermind» du groupe Nirvana.

La plainte pour pédopornographie déposée fin août par l’homme qui apparaît bébé et nu dans une piscine sur la pochette de l’album mythique Nervermind de Nirvana a été classée par un juge californien lundi, selon un document judiciaire.

Le juge a classé le dossier parce que le plaignant, Spencer Elden, n’a pas répondu aux arguments que lui opposaient notamment les avocats de Nirvana pour soutenir que son action était infondée, selon cette décision datée de lundi.

Le juge a donné un dernier délai, jusqu’au 13 janvier 2022, pour que Spencer Elden enregistre une nouvelle plainte. « Nous déposerons une deuxième plainte très vite. Nous sommes confiants dans le fait que Spencer pourra faire avancer ce dossier », a réagi l’avocat du plaignant, Robert Lewis, contacté par l’AFP.

Photographié en 1991 à l’âge de quatre mois, Spencer Elden figure nu dans une piscine sur la pochette de Nevermind, le regard louchant sur un billet d’un dollar accroché à un hameçon. Avec des titres légendaires comme Smells Like Teen Spirit, l’album s’est vendu à plus de 30 millions d’exemplaires, devenant une référence rock.

Positions aux antipodes

 

Fin août, un mois avant le 30e anniversaire de la sortie de l’album, Spencer Elden avait déposé une plainte, au motif que ni lui ni ses parents n’auraient donné la moindre autorisation pour utiliser son image « et certainement pas pour l’exploitation commerciale d’images à caractère pédopornographique de sa personne ».

Le plaignant, qui disait n’avoir jamais reçu de compensation financière pour la photo, réclamait 150 000 dollars américains de dommages et intérêts de la part de chacune des 15 personnes qu’il poursuivait, notamment les anciens membres de Nirvana, l’exécutrice testamentaire de Kurt Cobain, Courtney Love, ainsi que le photographe, Kirk Weddle.

Dans une note répondant à la plainte, ces derniers ont notamment soutenu qu’« Elden a passé trois décennies à profiter de sa célébrité en tant que “bébé Nirvana” autoproclamé ».

« Il a refait la photo en échange de rémunérations à de nombreuses reprises ; il s’est fait tatouer le titre de l’album Nevermind sur la poitrine […], il a dédicacé des copies de la couverture de l’album pour les vendre sur eBay et il a utilisé ce lien pour essayer de draguer des femmes », ont-ils énuméré.

À voir en vidéo