Albrecht Mayer, Mozart

Regard acidulé sur 2021 : deuxième volet. Voici donc un excellent hautboïste. Le hautbois étant un instrument proche de la voix, Mayer enregistre des transcriptions mozartiennes telles l’Ave Verum ou l’Exultate, jubilate. On trouve aussi au programme une habile adaptation pour hautbois et clavecin du Concerto pour flûte et harpe K. 299. La question n’est pas là. Le CD Mozart d’Albrecht Mayer a été publié au printemps 2021. Or, à l’automne, arrive sur le marché cette « Extended Edition », comportant six plages supplémentaires. La nouvelle marotte éditoriale de l’« Extended Edition » est une véritable agression du consommateur dans le marché de niche du classique, où le CD physique se meurt et où les acheteurs les plus motivés ont fait leur achat quelques mois plus tôt. Pourquoi ne leur vend-on pas tout le contenu artistique pertinent du premier coup ? Pourquoi écœurer le monde à coups de frustrations ? Quelqu’un capote-t-il, chez DG, sur le « Ah oui, j’oubliais » de Columbo ? Oublier de graver des plages musicales au premier coup : on est tombé bien bas.

 

Albrecht Mayer

★★
Classique

Mozart, DG « Extended Edition », 2 CD, 486 1725

À voir en vidéo