Many A Mile, Blue Rodeo

Le vétéran groupe était en dormance, presque en semi-retraite. Pandémie, maladie. Greg Keelor s’est cassé les oreilles à trop allonger ses solos trop de décennies de soirs d’affilée : bon pour les pièces, comme on dit dans la cour à scrap. Pandémie aidant (!), Greg s’est reposé marteaux et enclumes, assez pour avoir envie de chansons avec Jim Cuddy, son frère de Rodeo. Qui avait envie de ça, tout autant. Les autres gars aussi. Retrouvailles, donc ? Oui, séparément. Ils ont réussi à distance ce qui les a tant caractérisés ensemble : cohésion, esprit de corps, jeu organique. On les retrouve donc comme on les aime, ces harmonies si curieusement assorties, cet art du refrain parfait (Never Like This Before, Ride Your Bike), ces ambiances de ville fantôme dans les Prairies (When We Were Wild), ce romantisme indécrottable à la Cuddy (All in Your Hands). Il n’y a rien là-dedans qui ne soitfamilier, mais en ces temps incertains, ce disque répond au plus pressant des besoins : raffermir les liens.
 

 

Many a Mile

★★★ 1/2
Folk-rock

Blue Rodeo, Dine Alone Records

À voir en vidéo