Beethoven, Les Quatuors médians et Quatuor Dover

Quelle joie que de pouvoir prolonger le concert du Quatuor Dover cette semaine à Montréal avec ce second volume d’une somme des Quatuors à cordes de Beethoven qui fera date. Dans les Quatuors médians, soit les trois « Razoumovski » (op. 59 nos 1 à 3) plus les Opp. 74 « Les harpes » et 95 « Serioso », il est intéressant de comparer les Dover à la récente proposition d’un quatuor très en vue, Ébène (coffret Warner), dont l’intégrale a été gravée lors de concerts autour du monde. L’enregistrement du Quatuor Dover illustre sa parfaite fusion en un organisme d’une plasticité sonore ductile, alors que chez Ébène les captations traquent de près les individus musiciens et des voix émergent. D’une certaine manière, l’interprétation étant un continuum historique, le Quatuor Dover marie dans Beethoven la beauté sonore des Emerson et la palette expressive des Takács. Cette esthétique de fusion et d’équilibre aurait pu s’effondrer avec une prise de son inadéquate, mais la réalisation de Bruce Egre est à la hauteur de la vision.

Beethoven

★★★★ 1/2

Les Quatuors médians, Quatuor Dover, Cédille 3 CD CDR 90000 206

À voir en vidéo