At My Piano, Brian Wilson

Brian Wilson tout seul. Qui joue ses chansons au piano. Seulement ça et tout ça : l’exquise beauté de ses mélodies célébrées, d’abord destinées, pour la plupart, à ses Beach Boys. Soixante ans après Surfin’, Brian retrouve son meilleur ami le piano. Façon de parler. Pas le piano droit de chez les Wilson, quand même. Au studio de Darian Sahanaja, son plus précieux allié des vingt dernières années, un Yamaha résonne sous les doigts du doux homme. Qui fait ce qu’il a toujours fait : construire. Piste de piano après piste de piano, les chansons prennent forme : il n’y a pas les voix en entrelacs harmoniques ni l’instrumentation fabuleuse, et pourtant, de In My Room (1963) à Love and Mercy (1998), on entend une myriade de sons merveilleux, comme Brian dans sa tête. Même les plus complexes et magiques échafaudages de la période Pet Sounds/SMiLE (1966-1967) n’ont besoin de rien d’autre que Brian, sa mémoire musicale sans faille, sa sensibilité extrême. Son pur génie. Ce disque en est la plus belle preuve.
 

At My Piano

★★★★★
Instrumental

Brian Wilson, Universal

À voir en vidéo