Hard Feelings, Hard Feelings

Séparés par un océan, unis par une même affection pour le house classique de la fin des années 1980 et du début de la décennie suivante. À la production experte, nul autre que Joe Goddard du groupe britannique Hot Chip, qui a craqué pour l’authenticité et de la voix de la New-Yorkaise Amy Douglas ; ce qui ne devait être qu’un essai, un single-ballon lancé dans la stratosphère dance, est devenu un album de huit dramatiques chansons. Douglas, qui a composé le succès Something More pour Roisin Murphy, exprime dans ses textes et dans sa voix spectaculairement soul-disco des émotions pressantes et parfois désespérées, suggérant par moments la solennelle Annie Lennox d’Eurythmics. Oui, c’est nostalgique, les basses caoutchouteuses, les sonorités de synthés et de 808 inspirées du répertoire du légendaire label new-yorkais Strictly Rhythm, rappelant les années de grâce du house vocal — sur les puissantes Running Out of Time et You Always Know, la voix de Douglas rappelle même le timbre charnel de Shara Nelson, la voix du classique Unfinished Sympathy (1991) de Massive Attack. 

Hard Feelings

★★★ 1/2
Électronique

Hard Feelings, Domino Recordings

À voir en vidéo