Contre vents et marées, Paul Daraîche et Renée Martel

Il était temps. Ces « jumeaux du hasard », comme l’écrit l’excellent Nelson Minville dans Nés le même jour, devaient se rencontrer sur disque. Ça arrive plutôt tard que tôt : on avait fini par s’habituer au tandem Renée Martel-Patrick Norman, jusqu’à les associer exclusivement. La retrouver avec Paul Daraîche est une célébration : reine et roi du country ont droit à leur parade. Ils en profitent bien : on s’échange les immortelles (à Paul le premier micro pour Un amour qui ne veut pas mourir, à Renée la pareille pour Je pars à l’autre bout du monde), on rend hommage ensemble à Marcel Martel (Bonsoir mon amour), on se colle les voix pour le clin d’œil aux Everly Brothers (Walk Right Back, adaptation Lévis Bouliane). L’incontournable À ma mère n’est pas contournée : que Renée la chante pour sa mère Noëlla Therrien est le moment le plus touchant de l’album. Qui nous rappelle notre chance : Paul et Renée sont vivants et, comme nous, reconnaissants.

 

Contre vents et marées

★★★ 1/2
Duos

Paul Daraîche et Renée Martel, Productions Martin Leclerc/MP3 Disques

À voir en vidéo