Blue Banisters, Lana Del Rey

Sept mois seulement après avoir campé ses dramatiques chansons dans un décor folk avec Chemtrails Over the Country Club, l’autrice-compositrice-interprète Lana Del Rey retourne à son esthétique piano-voix avec Blue Banisters, un huitième album en carrière qui laisse l’impression d’avoir été bricolé à la hâte, et pas seulement parce qu’il regroupe plusieurs chansons écrites pour ses précédents albums. Si la première moitié du disque fait grande impression, avec sa voix suspendue sur des orchestrations privilégiant la profondeur du son et la texture des instruments, ses quelques audaces sur le plan de l’interprétation (l’étonnante et presque chaotique finale de Black Bathing Suit, le clin d’œil big band de celle de If You Lie Down With Me, sa voix colérique sur la ballade Dealer), la seconde manque nettement de souffle alors que la musicienne enfile des douceurs piano-guitare-voix interchangeables en se complaisant dans ses maniérismes, mélodiques et thématiques.

 

Blue Banisters

★★★ 1/2
Pop

Lana Del Rey, Interscope

À voir en vidéo