«Loud cinétique»: l’art de créer

Loud chante ses plus grands succès au milieu d’une série de performances.
Photo: Télé Québec Loud chante ses plus grands succès au milieu d’une série de performances.

« C’est un peu la rencontre entre faire un show live et un tournage de clip », détaille le rappeur Loud dès les premières secondes de l’émission Loud cinétique. Bien qu’abstraite aux premiers abords, cette description ne pourrait être plus juste, constate-t-on dans les minutes qui suivent cet énoncé.

Alors que Loud chante divers succès qui retracent l’historique de sa jeune carrière solo, en plus de donner un aperçu du matériel à venir pour son troisième album, divers artistes visuels se livrent à la peinture, au dessin, au collage ou encore à la sculpture, figeant ainsi le trentenaire montréalais sous tous ses angles. Qu’il s’agisse du rappeur ou de ceux qui œuvrent autour de lui, le mouvement y est perpétuel et laisse paraître rapidement le nom de l’émission Loud cinétique comme un choix éloquent.

En 52 minutes, près d’une dizaine d’artistes visuels s’adonnent à leur art, douze chansons seront interprétées et les sept arts seront exposés. Sans négliger les neuf collaborateurs musicaux avec qui Loud a déjà travaillé dans le passé, tel que Lary Kidd, avec qui il avait initialement lancé Loud Lary Ajust, Alexandra Stréliski ou encore Charlotte Cardin.

En plus du spectacle, des bribes d’entrevues où les anecdotes coulent à flot entrecoupent les diverses performances, donnant accès à un Loud plus authentique, voire peut-être à des échos de Simon Cliche Trudeau, son nom à la ville. L’émission se veut une ode à la courte mais florissante carrière de Loud, en plus d’être un hommage à l’art sous toutes ses formes.

 

Loud cinétique

Télé-Québec, samedi, 21 h

À voir en vidéo