Stravinsky Edition, Riccardo Chailly

Pour le 50e anniversaire de la mort du compositeur, les « Éditions Stravinski » se multiplient, mais voilà sans doute quelque chose qui se rapproche du bon deal  ! Les intégrales ou vastes anthologies de Universal et de Warner sont inégales et le coffret de six CD « Bernstein dirige Stravinski » chez Sony comporte trop de lacunes. L’avantage du coffret Chailly est d’avoir tout ce qu’il faut, y compris l’opéra The Rake’s Progress. Si le coffret ne comprend pas de pochettes originales, c’est aussi parce que l’une de ses grandes idées est d’avoir comblé les trous majeurs de la discographie Chailly-Decca par des archives du Concertgebouw d’Amsterdam. Nous avons donc Agon de 2001 qui complète Apollon musagète ; une version alternative du Chant du rossignol (1988), meilleure que l’enregistrement de studio, le Concerto pour violon avec Alexander Kerr et Œdipus rex (2001), toutefois assez moyen et avec une narration en néerlandais. Le coffret comprend des références : l’Oiseau de feu (1945), Pulcinella, le Sacre à Cleveland et Jeu de cartes.

 

Stravinsky Edition

★★★★
Classique

Riccardo Chailly, Decca 11 CD 485 1367

À voir en vidéo