Paul McCartney tient John Lennon pour responsable de la séparation des Beatles

Les admirateurs du groupe débattent depuis longtemps de la séparation du groupe. Plusieurs pointent du doigt McCartney.
Photo: Paul Ellis Agence France-Presse Les admirateurs du groupe débattent depuis longtemps de la séparation du groupe. Plusieurs pointent du doigt McCartney.

Dans un élan de révisionnisme historique, Paul McCartney dit que c’est John Lennon, et non lui-même, qui est le grand responsable de la séparation des Beatles en 1970.

Au cours d’une entrevue à l’émission This Cultural Life qui sera diffusée le 23 octobre sur les ondes de la BBC Radio, McCartney souligne que Lennon voulait la fin du célèbre groupe.

« Je n’ai pas suscité la séparation, c’est Johnny », déclare le bassiste.

Les admirateurs du groupe débattent depuis longtemps de la séparation du groupe. Plusieurs montrent du doigt McCartney. Celui-ci se défend en alléguant que c’est la volonté de Lennon de voler de ses propres ailes qui a conduit à la décision de dissoudre les Beatles.

Selon lui, la controverse est attribuable à leur impresario, qui avait demandé aux membres du groupe de garder le silence jusqu’à ce qu’il puisse conclure certaines transactions financières.

L’entrevue a été menée avant la diffusion d’un documentaire de six heures de Peter Jackson relatant les derniers mois des Beatles : The Beatles : Get Back. La série sera présentée en novembre sur Disney+.

Les propos de Paul McCartney ont été rapportés en primeur par l’hebdomadaire britannique The Observer.

Quand l’animateur John Wilson lui parle de sa décision de quitter les Beatles, Paul McCartney l’interrompt. « Je ne suis pas celui qui a suscité la séparation. Oh non ! Non ! Non ! John est arrivé un beau jour et a dit qu’il quittait les Beatles. Si ce n’est pas provoquer une séparation, ça ! »

Il a exprimé une certaine tristesse au sujet de cette séparation, disant que le groupe continuait « de créer de belles chansons ».

« C’était mon groupe, c’était mon boulot, c’était ma vie. Je voulais que cela continue », insiste McCartney.

À voir en vidéo