That Tall Distance, David Myles

Inclassable ? Pas le bon mot. Touche-à-tout ? Non plus. Son relationniste Simon Fauteux parle assez justement de lui comme d’un « styliste sonore suprême ». La manière David Myles, c’est en effet le raffinement au service de tout. On l’a connu néo-rockabilly en 2017 avec l’épatant Real Love, on l’a suivi en folk francophone avec Le grand départ. On retrouve cette fois le grand échalas de Fredericton en compagnie d’as musiciens, le temps d’un disque de musique instrumentale. Vaste programme : Birdsong est jazzy-soul années 1970, cuivres à l’avant-plan, mais non sans guitare twangy. Silver World est funky de luxe, on dirait un thème de télé où des Oldsmobile sans fin se poursuivraient tout le temps. Solid State est un groove en boucle qui fait un peu penser au… Pink Floyd de Breathe.Motion est un blues qui berce, à la Chris Rea. Oui, tout ça se tient. Pedal steel, orgue Wurlitzer et trompette se font risette, comme si Herb Alpert et Isaac Hayes se rencontraient… Dans les Maritimes.

  
 

That Tall Distance

★★★ 1/2
Instrumental

David Myles, Little Tiny Records

À voir en vidéo