Cadence Weapon remporte le Prix de musique Polaris 2021

Cette victoire de Cadence Weapon survient après que deux de ses albums précédents aient été présélectionnés au cours des dernières années sans avoir remporté le premier prix.
Photo: Colin Medley La Presse canadienne Cette victoire de Cadence Weapon survient après que deux de ses albums précédents aient été présélectionnés au cours des dernières années sans avoir remporté le premier prix.

Comme disait l’hôte de la remise web diffusée du prix, l’animatrice de CBC Music Angeline Tetteh-Wayoe : « Third time’s the charm ! ». À sa troisième présence sur la courte liste, le compositeur et rappeur Cadence Weapon a enfin remporté le prix de musique Polaris grâce à son album Parallel World paru en avril dernier. Le rap futuriste et engagé du musicien a obtenu la faveur du jury spécialisé devant les albums de Klô Pelgag et Dominique Fils-Aimé, entre autres remarquables parutions de l’année.

Le musicien de 35 ans, qui a lancé sa carrière en 2005 avec un premier album intitulé Breaking Kayfabe (alors retenu dans la courte liste de la toute première édition du Polaris), est l’un des plus singuliers rappeurs et compositeurs du pays, mettant des rythmiques très électroniques au service de son verbe agile– en conférence de presse après la remise du prix, il s’est présenté comme un « rappeur underground » influencé par son grime anglais de Dizzee Rascal.

Pour Parallel World, le rappeur s’est replongé dans des albums classiques de la musique militante, There’s a Riot Going On (Sly and The Family Stone), Combat Rock (The Clash) , It Takes a Nation of Millions to Hold us Back (Public Enemy) et Winter in America (Gil Scott-Heron) pour exprimer ce qu’il a vécu pendant la pandémie et la mobilisation suivant la mort de George Floyd à Minneapolis en mai 2020.

Originaire de Winnipeg, aujourd’hui basé à Toronto après avoir vécu quelques années à Montréal, Cadence Weapon (Rollie Pemberton) n’a pas gaspillé son temps alloué pour faire un discours de remerciements : « Trudeau ne sait plus combien de fois il a porté le blackface tellement il l’a fait, et pourtant, on vient de lui confier un troisième mandat. C’est pour ça que je fais du rap engagé ! », a-t-il balancé en acceptant son prix, auquel est attachée une somme de 50 000 $.

Grâce à Parallel World, Cadence Weapon succède à la rappeuse Backxwash et son album God Has Nothing to Do with This Leave Him Out of It ; la musicienne montréalaise, qui collabore d’ailleurs à l’album victorieux de Pemberton (en duo sur la chanson Ghost), avait au préalable offert deux brèves et intenses performances durant l’émission spéciale diffusée sur le web.

La victoire de Cadence Weapon consolide le rap comme force créatrice dans le paysage musical canadien, après les victoires de Backxwash et de la Torontoise Haviah Mighty en 2019. Trois autres albums rap ou r & b avaient aussi été retenus cette année, ceux de DijahSB (Head Above the Waters), de TOBi (ELEMENTS Vol.1) et du poète et chanteur Mustafa (When Smoke Rises), ce dernier étant considéré l’un des favoris dans la course.

En plus des enregistrements de Klô Pelgag et Dominique Fils-Aimé (Three Little Words est son deuxième album à figurer dans une courte liste), le palmarès des dix albums retenus pour le grand prix réunissait The Ends du trio punk The OBGMs, le gracieux Ignorance du groupe folk-rock The Weather Station et deux captivants albums de musiciens issus des Premières Nations, Theory of Ice de l’autrice et musicienne Leanne Betasamosake Simpson et Bleach Wavves du groupe « mocassin-gaze » — jeu de mots avec le style shoegaze – Zoon.

À voir en vidéo