Ta source est mon berceau. Les 3 albums, J-F LaMothe

Michel Garneau part, et la semaine d’après, de nulle part surgit un coffret qui réunit les trois albums de J-F LaMothe. Point de comparaison : c’est tout simplement pour dire que la poésie a décidément la vie dure. Qui a réécouté récemment L’îlot, premier 33 tours de ce compagnon discret de l’artisanat chansonnier, paru et passablement disparu en 1979 ? Je l’ai connu sur le tard tard, Jeff, quand Richard Séguin, Pierre Duchesne et Claire Pelletier lui offrirent l’écrin de La rose des sables : une merveille de confection affectueuse. On retrouve aussi dans ce coffret la refonte bienvenue de l’album Craque l’allumette : le son des années 1980 était corps étranger pour LaMothe, on a fait du bon boulot en 2020 pour réarranger ça au studio Piccolo. J’aurais bien pris un disque complémentaire, avec les démos de ses chansons popularisées par Fabienne Thibeault (Contrecœur, c’est de lui) et quelques extraits de spectacles. Mais c’est déjà un joli pied de nez à l’oubli.

Ta source est mon berceau. Les 3 albums

★★★★
​Archives

J-F LaMothe, Martin Leclerc Productions

À voir en vidéo