HEY WHAT, Low

Avec l’album Double Negative (2018), le duo américain Low était parvenu à renouveler son esthétique rock en trafiquant davantage les sonorités de ses guitares électriques, les rendant granuleuses, abrasives, ce qui offrait un envoûtant contraste avec les harmonies vocales et les mélodies au lent déploiement. HEY WHAT, son 13e album en 28 ans de carrière, pousse cette idée à son paroxysme : le bruit de ces guitares rendues radioactives, des harmoniques qu’on en extrait, vient se frotter aux voix pures d’Alan Sparhawk et de Mimi Parker. Cette fois, le contraste est accentué par la nature bienveillante, presque joviale, des chansons : les épiques mélodies de I Can Wait et de la suivante, All Night, sont gavées d’espoir, mais sous les voix tourbillonnent de pugnaces guitares. On oublie l’absence de batterie, remplacée par des pulsations de bruits sourds qui cadencent les sept splendides minutes de Hey. Low fait apparaître de la beauté dans le vacarme de ses guitares défigurées.

Écoutez White Horses

HEY WHAT

★★★★
​Rock expérimental

Low, Sub Pop

À voir en vidéo