Ludwig van Beethoven, P. Zimmermann et M. Helmchen

Le génie peut-il être « sans surprise » ? Ainsi allions-nous écrire : « C’est sans surprise que Frank Peter Zimmermann et Martin Helmchen mettent un point final à ce qui constitue désormais l’intégrale de référence des sonates pour violon et piano de Beethoven ». Pourtant, on a beau s’attendre au meilleur, de tels interprètes viennent toujours bousculer les certitudes. Ainsi, d’entrée de jeu, la prise de risques, l’agilité dans les revirements et l’élasticité des phrasés dans le 1er volet de la 8e Sonate laissent pantois. Que ce soit dans le finale de la 8e Sonate ou dans le 1er mouvement de la fameuse Sonate « à Kreutzer » l’ardeur est extrême, mais le miracle de l’interprétation de Zimmermann et Helmchen est que cette boule d’énergie et de tension explosive se déploie avec naturel, sans crispations. Partout, la complicité du violoniste et du pianiste est totale : ils s’unissent de la même manière dans les pianissimos et la façon d’ourler les phrases. Tout au long du parcours, cette intégrale aura été une fête musicale et instrumentale.

Ludwig van Beethoven

★★★★★
Classique

Sonates nos 8 à 10. F. P. Zimmermann, M. Helmchen. Bis-2537

À voir en vidéo