Star-crossed, Kacey Musgraves

Après deux albums country à aiguiser sa plume, l’autrice-compositrice-interprète américaine Kacey Musgraves amorçait en 2018 un fructueux recadrage pop de son travail en lançant l’amoureux transi Golden Hour, quatre fois primé aux Grammys. Mais voilà, le bonheur conjugal de la musicienne n’a pas duré, et Star-crossed s’écoute comme la malheureuse suite de Golden Hour. Son divorce est évoqué dès les premières mesures de la chanson-titre en ouverture et donne le ton à la suite, aussi bien articulée que sur le précédent album, sa voix feutrée poussant des mélodies entêtantes, mais incapables de chasser la tristesse et la désillusion, parfaitement évoquées sur Breadwinner et sa rythmique aux tons synthétiques, une des plus pop de l’album, c’est dire. Dans le dernier tiers, la musicienne se ressaisit, cherchant un peu de lumière sur What Doesn’t Kill Me, puis sur la superbe There Is a Light, le rythme pop-rock survolé par une flûte traversière allègre. Un disque transitoire témoignant avec sincérité d’une étape dans la vie de cette musicienne désormais incontournable.

Écoutez Justified

Star-crossed

★★★ 1/2
​Pop

Kacey Musgraves, Interscope

À voir en vidéo