Léon Boëllmann, Orchestre symphonique de Mulhouse

Organiste et compositeur alsacien, Léon Boëllmann (1862-1897) est resté dans la mémoire musicale pour une œuvre d’orgue, la Suite gothique, incluant une toccata et la Prière à Notre-Dame. La publication d’un CD symphonique est donc une immense surprise. L’orchestre de Mulhouse, dont le directeur musical jusqu’en juin 2021 fut Jacques Lacombe, est dirigé ici par son prédécesseur, le Belge Patrick Davin, mort en répétition à Bruxelles en septembre 2020. La Symphonie de Boëllmann (1894), dédiée à Saint-Saëns, navigue dans le style Massenet (le côté « effluves ») ou Lalo. À un premier mouvement très développé succèdent un intermède varié et un récitatif final, forme assez particulière pour un volet conclusif. Le disque comporte Variations pour violoncelle et orchestre jadis enregistré par Paul Tortelier et joué par Henri Demarquette, dont la disparition du répertoire est incompréhensible, et quatre très belles pièces brèves. C’est un superbe CD de musique romantique française, hélas handicapé par l’acoustique mate de la salle.

Léon Boëllmann

★★★
​Classique

Orchestre symphonique de Mulhouse, P. Davin. Fuga Libera FUG 780

À voir en vidéo