Stanislaw Moniuszko, Halka

Gabriel Chmura, lauréat des concours de Besançon (1970) et de Karajan (1971), avait, comme Moshe Atzmon ou Hubert Soudant, été lancé par Karajan avant de faire, comme eux, une carrière honorable, sans plus. Directeur de l’Opéra de Poznan, il est décédé en 2020. Or, voici que paraît un enregistrement de novembre 2019 qui forgera sa mémoire. Halka (version révisée de 1858) de Moniuszko est certes un opéra en polonais, mais son efficacité dramatique et sa beauté mélodique en font un ouvrage universel à connaître bien plus que nombre d’opéras italiens ou baroques de troisième ordre. Le livret est ici remplacé par un synopsis détaillé (en anglais) suivant précisément la mise en plage. L’histoire est celle de l’amour malheureux et déçu de la paysanne Halka pour le riche et cynique Janusz. Aimée pourtant par Jontek (un ténor), Halka deviendra folle. L’excellence du trio principal (Magdalena Molendowska, Lukasz Gorlinski, Dominik Sutowicz) et la tenue de l’orchestre et des chœurs donneront, on l’espère, une nouvelle vie à ce bijou lyrique.

Stanislaw Moniuszko

★★★★
​Classique

Halka, opéra en 4 actes, opéra de Poznan, 2 CD, 8.600 485-86

 

À voir en vidéo