The Turning Centre of a Still World, Jason Sharp

En décrivant le troisième album du compositeur, improvisateur et saxophoniste montréalais d’origine américaine Jason Sharp, l’étiquette Constellation évoque le concept de « rétroaction biologique » (biofeedback) par lequel, si on a bien saisi, il est possible de contrôler des fonctions organiques à l’aide de la technologie. Dans ce cas-ci, le souffle de l’interprète lorsque celui-ci est projeté dans l’embouchure d’un saxophone prenant sur cet album des formes sonores décuplées par de multiples pédales d’effets et autres manipulations en studio. Heureusement, sur The Turning Centre of a Still World, le concept ne se substitue jamais à l’émotion : Sharp nous propose un disque aux atmosphères grandioses, ses phrases de saxophone, parfois rythmées (comme sur Unwinding Surrender et la splendide Upwelling Hope, moment clé du disque), plus souvent langoureuses, évoquant même les passages émerveillés de la trame sonore de Blade Runner par Vangelis, sur Velocity of Being. Un trip sonore en six mouvements, raffiné et enveloppant.

Écoutez Everything Is Waiting For You

The Turning Centre of a Still World

★★★ 1/2
​Avant-garde

Jason Sharp, Constellation

À voir en vidéo