Vivaldi, Concerti Particolari

Enrico Onofri, collaborateur régulier d’Arion ces dernières années, est connu comme le violoniste de la version des Quatre saisons d’Il Giardino Armonico. Il mène ici un autre ensemble dont il est le directeur musical et trouve un ton très articulé, mais beaucoup moins brutal que dans les enregistrements d’Il Giardino des années 1990. Ce programme de « concertos particuliers » ne contient pas que des raretés, puisqu’on y trouve l’irrésistible Concerto alla Rustica RV 151, aux côtés d’une Sinfonia Al Santo Sepolcro, composée étrangement « pour cordes sans orgue ou clavecin ». Cela donne l’occasion de souligner la justesse du dosage du clavecin (et sa beauté) dans les œuvres auxquelles il contribue. Onze concertos du programme célèbrent, aux yeux d’Onofri, la singularité « en tant qu’attribut […] et comme source d’enchantement et de beauté », mais marquaient aussi, au moment de l’enregistrement, un « retour magique à la vie ». C’est cette joie et cette ferveur en musique que l’on sent à tout moment dans ce disque somptueux.

Vivaldi

★★★★ 1/2
​Classique

Concerti Particolari, Academia Montis Regalis, Enrico Onofri. Passa-caille PAS 1100

À voir en vidéo