Peter Maag, «The Peter Maag Edition»

Dernier coffret Eloquence australien, collection incomparable en matière d’exploration patrimoniale du catalogue Universal. Ces coffrets, certes pas distribués ici stricto sensu, sont aisément accessibles sur les principales plateformes de vente et d’écoute. Peter Maag (1919-2001), chef suisse surdoué, est peu connu car, alors que tout allait bien, taraudé par des questions existentielles (« je faisais une carrière plus que de la musique »), il s’est retiré en 1962 dans divers monastères, en Grèce puis au Tibet. À son retour, tout le métier lui tourna le dos, sauf les Suisses et les Italiens, notamment Gian Andrea Lodovici, directeur artistique du label Arts, qui l’enregistra sur le tard. Maag est resté célèbre pour sa 3e Symphonie deMendelssohn chez Decca, qui tient encore le haut du pavé 60 ans plus tard, ce qui vaut aussi pour ses oubliées Ouvertures de Rossini à Paris. Onze des 20 CD sont ainsi de cette période lumineuse et bénie de 1950-1962, le coffret ressuscitant au passage d’éminents concertos de Schumann et la no 2 de Chopin avec Fou Ts’ong.

 

 

Peter Maag

★★★★ 1/2
​Classique

« The Peter Maag Edition », Decca Eloquence, 20 CD, 484 1485

À voir en vidéo