Solar Power, Lorde

En annonçant sa prochaine tournée, Lorde donnait en quelque sorte un indice à propos de l’atmosphère de son troisième album, Solar Power, paraissant quatre ans après le succès planétaire Melodrama. Elle aurait pu se payer le Centre Bell, Ella Yelich-O’Connor chantera plutôt à la Place des Arts le 7 avril 2022, ce sera plus doux, plus intime, et ainsi va-t-il des orchestrations dépouillées de guitares (parfois que de guitares, comme sur Stoned at the Nail Salon), d’effets de studio atmosphériques, d’occasionnelle batterie — sur Secrets from a Girl (Who’s Seen It All) et l’étonnante chanson-titre, qui emprunte à George Michael et Primal Scream. C’est Lorde, non pas en version unplugged, mais en version branchée sur un courant alternatif au son électropop du précédent album. La Néo-Zélandaise commande ainsi une écoute plus attentive de ses douillettes compositions, l’accent étant mis d’abord sur sa voix tout en retenue, puis sur ses textes qui, comme chez Billie Eilish, abordent l’impact du succès sur sa vie, mais avec beaucoup plus de sérénité. Presque trop sobre, mais joli.

Écoutez Solar Power

Solar Power

★★★
​Pop

Lorde, Universal

À voir en vidéo