Baroque, Nicola Benedetti

Chapeau à la violoniste Nicola Benedetti pour avoir abordé avec autant de cran un répertoire où la très vaste majorité des violonistes de formation traditionnelle se plantent ! Parmi les grands solistes sensibles à l’idiome baroque, on pouvait citer jusqu’ici notamment Isabelle Faust, Viktoria Mullova, Christian Tetzlaff ou Thomas Zehetmair. La parution simultanée du volume IX des Concertos pour violon de l’intégrale Vivaldi de Naïve (Concertos RV 194, 211, 281, 283, 346,365, OP 7258) avec le réputé violoniste baroque Boris Begelman et le Concerto Italiano de Rinaldo Alessandrini permet de mesurer dans le Concerto RV 211 le panache, l’assurance et la justesse de Benedetti, qui ne pâlit aucunement devant des spécialistes (l’orchestre d’Alessandrini est un peu plus lumineux et détendu, mais Begelman pas si convaincant). Pour ce CD, Benedetti a composé ad hoc un petit ensemble autour de Kati Debretzeni, la Konzertmeisterin de John Eliot Gardiner. Sortant des sentiers battus des Quatre saisons, la violoniste dispense énergie et joie.

 

  Classique

Baroque

★★★★
​Classique

Nicola Benedetti, Decca B0034187-02

À voir en vidéo