Wolfgang Amadeus Mozart, Alon Goldstein

Les disques dans lesquels des œuvres orchestrales sont réduites à des ensembles de chambre se multiplient, d’autant que ce type de répertoire, très marginal, a été mis à l’avant-plan pendant la pandémie par la réduction des effectifs due à la distanciation. Ce disque, qui se détache nettement du lot, n’a rien à voir avec la mode du moment. L’enregistrement date de juillet 2019 et la parution s’inscrit dans une série dans laquelle sont déjà parus les Concertos nos 20 et 21 et nos 23 et 24. Il s’agit des premiers enregistrements mondiaux d’arrangements chambristes d’Ignaz Lachner (1807-1895), le frère de Franz Lachner, bien connu, notamment pour sa musique de chambre. Les concertos « Jeune homme » (no 9) et no 17 de Mozart sont, par leur configuration, leur ton et leur esprit, des substrats parfaits pour de telles réductions (un piano, un quatuor à cordes, une contrebasse) et les partitions chambristes qui en résultent sont subjuguantes. Alon Goldstein et le Fine Arts, qui s’entendent à merveille, ont enregistré là le disque estival parfait.

Wolfgang Amadeus Mozart

★★★★ 1/2
Classique

Alon Goldstein, Fine Arts Quartet, Naxos 8574 164

À voir en vidéo