For Free, David Crosby

En même temps. Le huitième album en solo, qui paraît en cette fin de juillet. Et puis l’anniversaire du 14 août. « On ne célèbre pas ses 80 ans », tranche dans les médias sociaux celui que tout le monde appelle familièrement Croz. Pour David Crosby, que l’on ramène et résume fatalement aux Byrds ou Crosby, Stills et Nash, l’histoire et l’âge sont des poids morts. Sa musique n’a jamais été aussi légère. Avec son fils retrouvé, James Raymond, ses choristes et musiciens, avec des invités qui ont laissé leur propre légende à la porte, Donald Fagen de Steely Dan et Michael McDonald des Doobies, il n’a pas d’autre ambition que de donner vie et forme à de nouvelles chansons. Et une reprise de Joni. Le résultat est certes un peu trop lisse, trop chanson jazzy. On voudrait des aspérités, du mordant, du bon vieux méchant Croz, mais ce temps-là est révolu, armes déposées. Crosby est heureux, en voix, il crée de la beauté, en bonne compagnie, et harmonise For Free avec Sarah Jarosz. Au présent merveilleux de la vie.

For Free

★★★ 1/2
​Soft Rock

David Crosby, BMG

À voir en vidéo