Le père de Britney Spears reste son tuteur, décide la justice, mais l’affaire continue

La vedette pop Britney Spears
Photo: Jason Merritt Archives Getty Images/AFP La vedette pop Britney Spears

Un tribunal de Los Angeles a rejeté une demande faite par Britney Spears il y a plusieurs mois pour écarter son père de la tutelle judiciaire dont elle fait l’objet depuis 2008, au moment où la vedette de la pop lance une nouvelle tentative pour mettre fin au contrôle selon elle « abusif » de ses affaires personnelles et professionnelles.

La décision de justice rendue mercredi n’est pas liée au plaidoyer passionné de la chanteuse de 39 ans devant une cour la semaine dernière. Elle avait alors dit avoir dû prendre des médicaments pour contrôler son comportement, ne pas avoir été autorisée à prendre des décisions concernant ses amitiés ou ses finances et ne pas avoir pu se faire retirer un implant contraceptif alors qu’elle souhaitait avoir d’autres enfants.

Les avocats de Britney Spears doivent encore déposer une requête formelle demandant la fin de la tutelle. La dernière décision du tribunal de Los Angeles n’a pas pris en compte les récentes déclarations de la chanteuse.

Le tribunal statuait en effet sur une demande déposée en septembre par l’avocat de Britney Spears, qui souhaitait que la société de gestion de patrimoine Bessemer Trust soit ajoutée à la tutelle et que le père de la chanteuse, Jamie Spears, en soit écarté.

Bessemer Trust a bien été ajoutée à la tutelle, mais Jamie Spears n’en a pas été retiré.

La demande « de suspendre James P. Spears immédiatement après la nomination de Bessemer Trust Company of California en tant que seul tuteur des biens est rejetée », a déclaré la juge Brenda Penny, selon des documents du tribunal consultés par des médias américains.

« Récupérer ma vie »

Britney Spears a été placée sous tutelle en 2008, après une descente aux enfers très médiatisée à l’époque. Les conditions en sont très strictes et stipulent que les décisions concernant la chanteuse sont prises notamment par Jamie Spears avec lequel elle entretient de longue date des relations difficiles.

Se disant « déprimée » et « traumatisée », la chanteuse a demandé le 23 juin au tribunal de lever cette tutelle. « Je veux juste récupérer ma vie, ça fait 13 ans et ça suffit », a lancé la vedette pop qui s’exprimait, à sa demande expresse, lors d’une audience menée via Internet.

Son père a demandé au tribunal d’enquêter sur les accusations de la vedette selon lesquelles elle aurait été droguée au lithium et obligée de chanter contre sa volonté. « M. Spears est inquiet de la manière dont sa fille est gérée et des soins qu’elle reçoit », selon sa requête, qui note que la tutrice professionnelle Jodi Montgomery « est chargée des soins et du traitement médical de Mme Spears au quotidien ».

Jamie Spears « ne participe pas et ne discute pas des affaires personnelles de Mme Spears avec elle », à savoir qu’il n’interfère pas dans les questions de « bien-être, de mariage ou de désir d’enfant », assure sa requête.

Les avocats de Mme Montgomery ont eux affirmé que la tutrice œuvrait « sans relâche » pour le bien de la chanteuse. « Le choix de Britney de se marier et d’avoir des enfants n’a jamais été affecté par la tutelle depuis que Mme Montgomery est tutrice », ont-ils dit, ajoutant qu’« aucune dépense ne pouvait se faire sans passer par M. Spears ».

La prochaine audience est prévue pour le 14 juillet.

À voir en vidéo