Igor Stravinski, «Igor Stravinsky Edition»

Pour célébrer le 50e anniversaire de la mort de Stravinski, Universal et Warner se sont fendus d’une boîte. Celle d’Universal, plus complète notamment sur la période tardive, recycle celle parue il y a 5 ans. Celle de Warner est nouvelle. Grande idée et atout de Warner pour compenser : les CD 20 à 23, des enregistrements historiques réalisés à Paris, Londres et Berlin par Stravinski entre 1928 et 1938. Pour le reste, il y a ici beaucoup de références (dont Histoire du soldat avec Charles Dutoit, Perséphone et The Rake’s Progress avec Kent Nagano), mais un étrange sentiment généré par le choix des œuvres majeures : L’oiseau de feu et Petrouchka (1911) par Inbal et le Sacre par Jansons-Oslo. Le Petrouchka de 1947 par Muti compense la mollesse d’Inbal. Autres regrets majeurs : une absence de version en russe des Noces et de décevantes versions de la Symphonie des psaumes (Rattle) et de la Symphonie en 3 mouvements (Mehta). Enthousiasmant dans l’historique, impeccable dans le pointu, le coffret est donc parfois frustrant sur l’essentiel.

 

 

Igor Stravinski

★★★ 1/2
Classique

« Igor Stravinsky Edition », Warner, 23 CD, 01900295140939