Créature, Oktopus

Bien que depuis ses débuts, il y a une douzaine d’années, Oktopus s’approprie les musiques d’Europe de l’Est, réduire le style de la formation au klezmer serait trop simple. La musique contemporaine, le jazz, le folk et la pop pèsent au moins aussi lourd dans la balance du groupe, comme en témoigne Créature, un troisième album touffu plein de bons flashs inattendus. Qui d’autre oserait réinterpréter sur un même album Gilles Vigneault (Le grand cerf-volant) et… Destiny’s Child (étonnante Jumpin’ Jumpin’)? Mené par le clarinettiste et arrangeur Gabriel Paquin-Buki, l’octuor dose les interprétations festives avec les passages introspectifs — cette Bass Trombone Doina, avec ses cordes plaintives, offre un moment de répit dans ce qui est autrement un tourbillon de cuivres et de rythmes, souvent plein d’humour. Précieux sont les titres plus classiques, comme la superbe Rhapsodie roumaine no. 1 en début de disque, ou encore les couleurs jazz de Another Glass of Wine. Unique, élégant et espiègle, Créature sera joué lors de spectacles de lancement le 13 juin, à 16 h 30, puis à 19 h, au Lion d’Or.


   

Créature

★★★ 1/2
​Klezmer

Oktopus, indépendant

À voir en vidéo