Afrique victime, Mdou Moctar

Torride, ce nouvel album du virtuose nigérien Mdou Moctar ! Enregistré dans différentes villes visitées en tournée, Afrique victime capture l’énergie d’un orchestre en parfaite symbiose — ça éclate aux oreilles dès Chismiten qui ouvre l’album, la guitare lyrique et nerveuse, prête à s’envoler en solo à la moindre fin de mesure battue par Souleymane Ibrahim, qui appuie sur l’accélérateur passé la troisième minute sans que le bassiste Mickey Coltun et le second guitariste Ahmadou Madassane ne s’égarent. Quelle libératrice tornade rock psychédélique ! Moctar s’illustre autant sur les petits brûlots que dans les moments plus doux — l’effet flanger enchanteur dans l’intro de Taliat, la cadence, presque blues-folk, de la magnifique Tala Tannam au cœur du disque. Moctar s’exprime encore en tamachek, sauf sur l’épique chanson titre assortie d’effets de batterie électronique où il passe de la langue touareg au français pour mieux nous rappeler que son rock est un chant de résistance : « L’Afrique victime de tant de crimes / Si on ne le dit pas, ils nous déciment ». Écoutez « Afrique Victime »


  
 

Afrique victime

★★★★
​Rock

Mdou Moctar, Matador