Brahms, Symphonie no 2, Orchestre du Gewandhaus, Herbert Blomstedt

Deux grandes intégrales en cours, Tchaïkovski par Paavo Järvi et Brahms par Herbert Blomstedt, suivent des courbes différentes. Si le volume 2 de Järvi déçoit par rapport à son exceptionnelle 5e Symphonie de Tchaïkovski, le second disque Brahms de Blomstedt est bien meilleur que sa 1re Symphonie, embourbée dans des graves envahissants et un manque d’arêtes et de clarté polyphonique. Cette 2e Symphonie tout à fait présentable est complétée par l’Ouverture pour une fête académique. Les graves (contrebasses) ne plombent pas la musique, ils sont ici un soubassement très utile à l’architecture sonore. L’ensemble sent encore trop le concert reporté sur disque plutôt que le legs profondément prémédité. Ainsi, la respiration de groupe reste dans un premier temps trop disparate avant de s’unifier autour d’un projet commun. La qualité musicale va ainsi croissante à compter du dernier tiers du 1er mouvement. Embellie, donc, les références restant Giulini-Los Angeles, Levine-Vienne, Haitink-Amsterdam, Abbado-Berlin et Kleiber en vidéo.



 

Brahms Sym-phonie no 2

★★★ 1/2
Classique

êêê 1/2

Orchestre du Gewandhaus, Herbert Blom-stedt, Pentatone PTC 5186 851