Francos - Nos Choix

Samedi

Thomas Fersen

Il était dans nos parages pas plus tard qu'en janvier dernier, le cher Toto, mais c'est justement grâce à l'assiduité de nos fréquentations que le public québécois le considère plus comme un ami que comme un visiteur.

Cela dure depuis maintenant onze ans: c'était justement aux FrancoFolies, celles de La Rochelle, que nous nous entichâmes d'abord de ce p'tit Duduche aux rimes riches et aux mélodies sans âge. Amour tel que les envoyés de la presse québécoise se livrèrent à un intense lobby auprès d'Alain Simard, président des FrancoFolies de Montréal, lequel nous amena le jeune homme et son orchestre novembre venu (le festival était presque hivernal en ce temps-là) au Grand Café de la rue Saint-Denis. Étiez-vous là? Si oui, vous serez ce samedi au Spectrum, dès 19h. Indéfectible et content.

Sylvain Cormier

Thomas Hellman

Thomas Hellman mêle avec talent chanson française et folk américain. Il chante de sa voix rugueuse et voilée, des histoires tirées de son premier opus, Stories from Oscar's Old Café. Vagabondant entre folk, blues, jazz et chanson, soutenu par des accents de fanfares louisianaise ou de cabaret, la musique de Thomas Hellman est inspirée. Si vous ne connaissez pas encore ce jeune auteur-compositeur, ne manquez pas son concert ce soir à 19h sur la scène du Monde Trad, à l'angle des rues Sainte-Catherine et Clark.

Noémie Bisserbe

Dimanche

Pierre Lapointe

Il a beau s'être inventé un personnage de snob, d'arrogant, de fendant à fesser dedans, rien n'y fait: plus on suit ce gagnant de Granby, plus on écoute son brillant premier album, et plus on est certain. Ce faux dandy a un vrai talent, aussi patent du côté des textes que des musiques, substrat complexe et fascinant d'un siècle de chanson française de qualité. Après deux ans à se faire les dents sur les scènes extérieures des Francos, voilà Pierre Lapointe promu, et plutôt quatre fois qu'une: le spectacle de dimanche est le dernier d'une série dont l'artiste lui-même, pas gêné, parle déjà comme d'une consécration. Vantardise ou pas, on est d'accord. Au Monument-National, à 22h.

S. C.

Kitchose Band

«Un mélange entre Louise Attaque et Georges Brassens», c'est ainsi qu'Olivier Cormier, le batteur de ce quatuor montréalais, décrit la musique du band. Les lauréats du concours 2003 du Festival international de la chanson de Granby ont su pourtant, en près de cinq ans d'existence, se forger une identité qui leur est propre. Tant par la mise en scène des mots dans leurs chansons, qui passent facilement de réflexions scatologiques de l'Institut des cons au récit de rupture, que par leur musique pop enlevée, aux influences rétro, marquée par de nombreux changements de rythmes et des passages à l'harmonica. Si vous manquez leur premier concert de demain à 20h, ne manquez pas celui qui suit à 22h sur la scène du Monde FrancoFou, aux portes du Complexe Desjardins.

N. B.