Piotr Illich Tchaïkovski, Orchestre de la Tonhalle de Zurich, Paavo Järvi

Nous avons été très élogieux envers l’enregistrement de la 5e Symphonie qui inaugurait le cycle Tchaïkovski de Paavo Järvi à Zurich. Ce disque généreux, qui couple la Petite russienne et la Quatrième, démarre fort bien. Dans la 2e Symphonie enregistrée lors du même concert que la 5e Symphonie, Järvi opte pour une approche énergique et ardente. Il lance véritablement la machine après 1 min 35 et se jette dans l’allegro vivo. Le chef égale les meilleures réussites occidentales (Jurowski, LPO). Par contre, nous restons sur notre faim avec la Quatrième, « correctement de bon aloi » ce qui est insuffisant après les promesses de la Cinquième. La force de conviction de cette dernière reposait sur une lecture très détaillée de la polyphonie des partitions au profit d’une conduite et vision implacables. Or il n’y a ici ni révélation dans la lecture des partitions, ni exaltation particulière, par exemple dans le 1er mouvement, par rapport à des interprètes tels que Dorati ou Mehta, sans compter Mravinski, Svetlanov ou Sladkovsky récemment.

Piotr Illich Tchaïkovski

★★★ 1/2
​Classique

Orchestre de la Tonhalle de Zurich, Paavo Järvi, Alpha 735

À voir en vidéo