Rock’n’Roll Show, Dick Rivers, Francis Cabrel et Les Parses

Il était beau à voir, Dick Rivers, quand il évoquait son « ami lointain » Elvis, ses chers Buddy Holly, Chuck Berry et autres Everlys. La candeur du gamin niçois « libéré » par les Américains était intacte chez l’homme, jamais plus heureux qu’en célébrant ses héros avec d’autres. Un Alain Bashung, un Francis Cabrel ne s’y trompaient pas : chacun s’offrit avec Dick l’authentique une véritable tournée. Deux ans après son départ trop peu souligné, le spectacle Cabrel-Rivers de 1990 émerge, enregistrement plutôt brut d’un soir à Villeneuve-sur-Lot, et c’est plus que réjouissant. Les timbres ne se mêlent pas toujours idéalement (harmoniser comme les Everly Brothers, c’est beaucoup demander), mais les musiciens de Cabrel jouent comme des possédés, et les versions des Rip It Up, Summertime Blues, My Baby Left Me et compagnie rivalisent de joie juvénile. Imaginez Cabrel frétillant. Et Dick Rivers, né Hervé Forneri, enfant du pays, déjà au paradis.



 

Dick Rivers, Francis Cabrel et Les Parses ― Dans le rôle du rock

 

Rock’n’Roll Show

★★★★

Dick Rivers, Francis Cabrel et Les Parses, Aztec Musique/tandem.mu