Frampton Forgets the Words, Peter Frampton Band

Nous y voilà. Il est loin, le temps des jeunes sacrifiés sur l’autel du rock. On est entré dans la période des maladies dégénératives, des morts à petit feu, des mémoires étiolées. Le titre du nouvel album de Peter Frampton joue ainsi sur les mots : sa guitare se love aux mélodies et parle pour lui. Le guitariste prodige de Humble Pie, la superstar au talkbox de Frampton Comes Alive est affligé d’une myosite à inclusions, qui s’attaque d’abord aux muscles des doigts, sort cruel s’il en est. On reçoit donc cet album comme un élégant adieu à la dextérité, une revisite attendrissante de chansons aimées en chemin. Ainsi Frampton, qui participa au triple disque All Things Must Pass de George Harrison, en reprend Isn’t It a Pity, tout doucement. Du Roxy Music (Avalon), du Bowie (Loving the Alien), jusqu’à du Radiohead (Reckoner), le septuagénaire s’offre les belles des belles et caresse sa Gibson noire 1954 miraculeusement retrouvée (après 30 ans !), cadeau de la vie pour atténuer la fin annoncée.

Écoutez Isn't It A Pity

Frampton Forgets the Words

★★★ 1/2
​Reprises

Peter Frampton Band, Universal