Kabul Fire Vol. 2, Farhot

Beats aux accents de la décennie 1990, samplings de discours du commandant Massoud, rap expressif (grâce à Tiggs Da Author), piano jazz, cordes sinueuses, loops de chants traditionnels orientaux et populaires afghans, le tout servi sur une trame plutôt dub. Sept ans après Kabul Fire Vol. 1, qui était plus proche du mixtape que du véritable album, le rassemblement des ingrédients listés plus haut forme une salade colorée. Ce volume 2 aurait pu goûter bizarre, mais, au final, le producteur d’origine afghane basé à Hambourg Farhot parvient à proposer un produit tout à fait cohérent. Puissant même. Parce que, justement, la forme devient le propos pour aborder les thèmes de la migration, de la diaspora et de l’unité. Pour citer la pièce Sampling Watana, « le collage et le sampling mettent toutes les pièces ensemble ». Avec cela, le beatmaker explore ses origines, celles plus littérales de la naissance comme celles de sa venue au monde musicale à travers le rap. Le résultat est senti, proche du corps et incarné, tout en donnant un sentiment d’apesanteur. 


Kabul Fire Vol. 2

★★★
​Hip-hop/fusion

Farhot, Kabul Fire Records