DEACON, serpentwithfeet

Josiah Wise va beaucoup mieux, on dirait. L’auteur-compositeur-interprète né musicalement sur les bancs d’église de Baltimore, où le gospel est roi — et l’est toujours dans son œuvre —, chantait sur Soil (2018) la rupture amoureuse, le doute et la déception, avec cette voix angélique au trémolo poignant. Le changement d’air lui a fait du bien : en quittant la côte est pour la Californie, Wise y a retrouvé le sourire et la passion. Cela colore chacune de ses pétillantes nouvelles chansons jusque dans leur réalisation, plus légère et accessible que sur l’avant-gardiste, intriqué et parfois exigeant premier album. Avec la voix qu’il a, Wise serait capable d’envolées vocales acrobatiques ; tout au long de DEACON, il s’affiche pourtant tout en retenue, inspiré dit-il par le style de Brandi et de Janet Jackson, insufflant une suave tension à ses singulières ballades R&B faisant le pont entre la tradition gospel et la pop expérimentale. Ses collaborations avec les compositeurs Lil Silva et Sampha, Amir, Wood Boy et surtout Fellowship, sont précieuses. Écoutez Fellowship

DEACON

★★★★
R&B

serpentwithfeet, Secretly Canadian