French Duets, Paul Lewis et Richard Osborne

Il y a exactement un an, au début de la pandémie, les 22 et 23 mars 2020, Paul Lewis et Steven Osborne se réunissaient sans distanciation pour nous livrer un pur bijou, non seulement idéalement composé, mais, surtout, d’une imparable justesse stylistique. Nous trouvons sur ce CD de musique française à quatre mains Dolly de Fauré, la Sonate à quatre mains de Poulenc, Six épigraphes antiques et la Petite suite de Debussy, Trois pièces faciles de Stravinski et Ma mère l’oye de Ravel. Nous avons souvent parlé de style français ces derniers temps, depuis le concert webdiffusé de Rafael Payare soulevant, justement, des questions dans Ma mère l’oye. On est ici vite plongé (Berceuse ou Le jardin de Dolly) au cœur de cet univers, fait d’une simplicité expressive enrichie par une immense subtilité dans le toucher et la gestion de la résonance. Il n’y a donc pas d’affect surajouté, pas de sensiblerie, mais une galanterie suprême conférée par l’air de ne pas y toucher, si l’on peut ainsi résumer les choses. Lewis et Osborne ont tout compris ! 


French Duets

★★★★ 1/2
Classique

Paul Lewis et Richard Osborne, Hyperion, CDA 68329