Des points pour l’expérience aux Francouvertes

Sur le plan de l’expérience, Vendôme partait avec un avantage certain, et ç'a tôt paru dans sa performance détendue et bien ficelée.
Photo: Frédérique Ménard-Aubin Sur le plan de l’expérience, Vendôme partait avec un avantage certain, et ç'a tôt paru dans sa performance détendue et bien ficelée.

La course se corse aux Francouvertes après les troisième et quatrième soirées préliminaires, la première penchant du côté électro-pop de la chanson, la suivante tournée vers le folk et le rock psychédélique. Constatez le bouleversement complet du palmarès menant aux demi-finales, alors que quatre des six formations s’y sont confortablement installées après ces soirées durant lesquelles des musiciens encore verts se mesuraient à d’autres formations déjà aguerries — pour des résultats pas nécessairement attendus. Compte rendu dans le désordre.

tremble, Perséide, oui merci : jour 4

Il avait beau faire printemps dehors, tremble nous donnait envie d’allumer un feu de camp dans le salon, devant la télé relayant la performance. Le son de tremble — projet d’Élisabeth Tremblay, actrice de formation — se qualifierait de ce qu’on désigne aujourd’hui comme du « cottagecore », de la musique de chalet de fond de bois à base de guitares acoustiques, de mélodies tendres et, ici, d’harmonies vocales particulièrement réussies. Elle nous a offert un début de soirée tout en douceur, cajoleuse, authentique. Comme elle nous l’a promis juste avant d’interpréter la belle Lieu sûr (tirée de son EP Courir les phares, paru l’été dernier), tremble nous a bercés.

Photo: Frédérique Ménard-Aubin Le son de tremble — projet d’Élisabeth Tremblay, actrice de formation — se qualifierait pour ce qu’on désigne aujourd’hui comme du « cottagecore »

Sans le vieux piano droit qui habite ses enregistrements, mais à beau renfort de guitares acoustiques et de synthé délicat, Élisabeth Tremblay fut une rassurante présence sur scène, offrant un petit moment de répit en temps de pandémie. Hors du temps et des conditions hostiles qui délimitent nos existences. Or, autant le contraste avec les fétichistes psyché-rock de Perséide qui ont suivi pouvait paraître abrupt, autant la performance de cet orchestre trifluvien semblait en être l’excroissance. Comme si tremble dressait la table avant le trip d’acide qui allait suivre.

Photo: Frédérique Ménard-Aubin Ça sentait le printemps autour de Perséide.

Superbe bibitte rétro que Perséide, qu’on verrait déjà en première partie de Bon Enfant, autres apôtres d’un rock d’une autre époque. Les gars veulent « exister parmi les arbres », chantaient-ils durant la longue finale stoner rock de leur performance sans reproche. Non, Perséide ne réinvente pas la roue tournée par Pink Floyd, The Kinks et Iron Butterfly, mais ses cinq musiciens ont joué avec fougue, et de parfaits motifs de guitares et solos d’orgue. Ça sentait le printemps autour d’eux.

Photo: Frédérique Ménard-Aubin Oui merci offrait son tout premier concert à vie.

En finale de la quatrième soirée préliminaire, de jeunes pousses : oui merci, formé juste avant le début de la pandémie, offrait son tout premier concert à vie. Si convaincant aux oreilles du jury spécialisé et du public votant qu’ils ont décroché la troisième position du palmarès préliminaire, c’est tout dire. Cinq musiciens échangeant le rôle de vocaliste entre le guitariste et la claviériste, aux compositions d’abord inégales trouvant plus de relief en cours de performance, l’orchestre rock-pop à tendance prog gardant le meilleur pour la fin. Ils ont surtout très bien exécuté leurs chansons, répétées confinées sans public, saluons l’exploit.

Mayfly, Issa Karim, Vendôme : jour 3

Ainsi, au risque de paraître prosaïque, reconnaissons que pour les musiciens concurrents, les Francouvertes sont d’abord l’occasion de gagner de l’expérience. Ce dont deux des trois propositions de lundi soir dernier avaient justement besoin.

Ça sautait aux yeux et aux oreilles, le projet Mayfly des compositrices et chanteuses Charlie et Emma, toutes deux originaires de Sherbrooke, décolle encore à peine. Elles ont une esthétique pop électronique et mélancolique inspirée par le r & b, deux voix très distinctes possédant leurs personnalités distinctes, quelques compositions intéressantes (comme la plus rythmée Mauvaise herbe, offerte en fin de performance), mais manquaient visiblement d’assurance, nonobstant la nervosité apparente en ouverture de la soirée des troisièmes préliminaires.

Photo: Frédérique Ménard-Aubin Le projet Mayfly décolle encore à peine.

Épaulées par leur réalisateur, multi-instrumentiste (et coloc) Jules Bonneville-Coulombe, elles ont déballé les chansons d’un EP à venir au printemps d’un pas incertain, surtout sur le plan des harmonies vocales, mal aiguillées. Leur flair mélodique se dissipait dans un spleen parfois étouffant ; à l’opposé, l’auteur-compositeur-interprète Issa Karim est ensuite débarqué avec de jolies petites ritournelles électro-pop, souriantes et verbeuses, partageant cependant avec Mayfly l’inexpérience de la scène.

Photo: Frédérique Ménard-Aubin Issa Karim a du flair pour la chanson pop intelligente et bien tournée, le refrain accrocheur et le texte articulé.

Karim a remonté en nous les souvenirs du passage de Karim Ouellet à ces mêmes auditions Francouvertes — en version électronique, et surtout plus rudimentaire. Tout seul dans son pyjama gris (allusion à sa chanson Pyjama party parue l’été dernier), ne jouant d’aucun instrument, il s’appuyait sur le travail de l’accompagnateur Jules Henry, alias Super Plage, qui s’était lui-même défendu dans l’arène des Francouvertes le 15 mars dernier (il occupe désormais la cinquième position du palmarès préliminaire). Retenons surtout de l’exercice le talent d’auteur-compositeur d’Issa Karim : son flair pour la chanson pop intelligente et bien tournée, le refrain accrocheur et le texte articulé.

Enfin, sur le plan de l’expérience, Vendôme partait avec un avantage certain, et ç’a tôt paru dans sa performance détendue et bien ficelée. Le quatuor, passé par le concours du Festival international de la chanson de Granby quatre ans avant d’aboutir aux Francouvertes, s’était momentanément disloqué pour permettre à ses membres de mener leurs propres projets solos. À nouveau réunis, les gars de Vendôme ont paru comme chats dans une boîte de carton sur la scène des Francouvertes, parcourant leur répertoire pop-rock avec un rafraîchissant mélange de désinvolture et précision d’exécution. Franc, accrocheur, droit au but, sans esbroufe ni effet de style : le son de Vendôme est certes conventionnel, mais fut assez séduisant pour les jurys. À eux, la première position du palmarès préliminaire.

Le palmarès préliminaire

  1. Vendôme
  2. Douance
  3. oui merci
  4. tremble
  5. Super Plage
  6. Perséide
  7. Bermuda
  8. Mada Mada
  9. Phil Bourg

Plongez, en vidéo, dans les portraits des six candidats de la semaine

Le palmarès préliminaire

1 — Vendôme

 

2 — Douance

 

3 — oui merci

 

4 — tremble

 

5 — Super Plage

 

6 — Perséide

 

7 — Bermuda

 

8 — Mada Mada

 

9 — Phil Bourg